Trésor

Inktober 2019, jour 21.

Petit écart dans mon propre règlement, le texte fera plus de 500 mots aujourd’hui, 599 pour être précis.

Trésor

Le dodécaèdre viridien crépitait, émettant aléatoirement d’infimes éclairs qui venaient charger les anneaux qui l’entouraient et ainsi accélérer leurs révolutions. Les trois cercles de cobalt étaient épais d’à peine deux millimètres, gravitant autour du cristal tels des électrons autour de leur noyau. Le tout formait un formidable artéfact, une merveille d’ingénierie ancienne d’où l’énergie fluait sans interruption.

Razym faisait léviter l’objet au-dessus de sa paume, prenant soin de ne pas le faire entrer en contact avec sa peau. La puissance qui en émanait lui aurait brûlé l’épiderme jusqu’à la chair à coup sûr. Les éclaireurs avaient ramené le cœur moins d’une heure auparavant, précieusement enveloppé dans un sac de cuir. Le nécromant s’en était emparé avec avidité, y voyant la résolution à tous ses tourments.

– Vous me dites qu’avec cet objet, vous allez être en mesure de vous opposer à la machine des nains ?
– Et même au dragon, les deux à la fois s’il le faut.

Sleyzick restait sceptique. Il n’arrivait toujours pas à accorder sa confiance en l’étranger.

– Il me faut retourner à mon atelier, et je m’attellerais sitôt revenu à la tâche, général.
– Jarosz va vous y accompagner. Il ne faudrait pas que quoi que ce soit vous arrive en chemin Razym.

L’intéressé réprima une grimace. Il n’allait pas pouvoir s’éclipser aussi facilement qu’il l’aurait voulu.

– Évidemment. Vous avez bien raison, général. La sureté prévaut sur tout le reste.

¤

Jarosz regardait la porte luire d’une lueur blême. Des volutes argentées semblaient prises au piège au sein d’une zone confinée qui s’arrêtaient pile à l’huis. Il aurait aimé ouvrir l’atelier qu’il n’aurait pu, la stase le maintenant hors du temps si parfaitement que personne ne pouvait se voir émerger l’idée d’essayer d’y pénétrer.

Razym découvrit l’artéfact, écartant l’étui de cuir. Il approcha sa bague de l’anneau extérieur et guida subtilement l’énergie du cœur jusqu’à celle-ci. Il vit son bijou reprendre vie écaille par écaille, se délivrant d’un écrin de sédiment. La bague reprit ses vifs tons bleutés et les ailes s’animèrent à nouveau pour la première fois depuis des jours, sous les yeux médusés de Jarosz. Le sorcier rabattit la protection sur l’artéfact et le glissa dans son sac, avant de tendre le bras vers son atelier pour en ôter le sortilège.

Les volutes d’argents se dilatèrent et le temps reprit cours dans le sous-sol. Razym n’avait plus aucune craintes, il disposait à présent d’une source de puissance quasi inextinguible qui allait le préserver de tout désagrément futur.

– Après-vous mon cher page, voyons.

 Jarosz poussa la porte, qui s’ouvrit dans un grincement désagréable. L’aide de camp du général se retrouva alors nez-à-nez avec des fantômes s’affairant sur des parchemins recouverts d’arabesques, de pentacles et de formules.

– Les… Les sorciers, c’est v… vous qui les avez fait disparaître ? bégaya le jeune homme, sonné de la découverte qui s’imposait à lui.
– Exactement. Mais tout comme ils n’ont pas bronché, vous ne direz rien, n’est-ce pas ? Vous allez me laisser conserver tous ces trésors.

La neuvième écaille brilla doucement, pervertissant l’esprit du page qui se soumit aux désirs du nécromant. Il ne dirait rien.

¤

Sleyzick faisait les cents pas, s’inquiétant du temps que mettaient le sorcier et son page pour revenir. Balayant la salle du regard comme pour y déceler quelques indices sur quoi faire, il réalisa soudain que le sorcier avait subrepticement emmené les deux ouvrages hors de la bibliothèque, contre le règlement.

Se saisissant de son épée qui pendait au dossier de son fauteuil, il jura. Il savait qu’il n’aurait pas dû faire confiance au sorcier.  

Premier jour Jour précédent Jour suivant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s