Et de quinze : La ponctuation (à la française, je vous prie)

Continuons dans la lignée des articles « techniques », avec un petit cours de français sur la ponctuation, un petit rappel simple des règles qui régissent ces petits signes qui donnent tout un sens à notre langue. Je pense que cet article est nécessaire au vu de la confusion que j’ai pu percevoir à de nombreuses reprises avec les règles de ponctuation anglophone. Il l’est aussi pour moi et me servira, je l’avoue non sans honte, de pense-bête.

La ponctuation c’est le sel de la phrase.

Cyril Bachelier

À quoi sert la ponctuation ?

La ponctuation sert à donner du sens, alors faisons un inventaire des signes les plus communs et de façon non rébarbative / exhaustive / trop en détail (je reste dans la vulgarisation, vous le savez) :

  • L’espace : la plus importante et la plus invisible, elle est partout et on ne la remarque plus. L’espace délimite les unités sémantiques entre elles et est féminin en typographie !
  • Le point final (.) : il sert à mettre un terme à une phrase (une phrase commence par une majuscule et se termine par un point).
  • La virgule (,) : elle sert à séparer deux propositions, les items d’une liste.
  • Le point-virgule ( ; ) : petit signe un brin schizophrénique, je vous renvoie à ce merveilleux article pour en savoir plus sur son utilisation au fil de l’histoire jusqu’à nos jours. Moi je ne le maitrise toujours pas.
  • Le point d’interrogation (?) : Il sert à marquer une question.
  • Le point d’exclamation (!) : Il sert à marquer une exclamation (oui oui, qui aurait pu s’en douter), pour souligner la surprise, la colère, etc.
  • Les guillemets («  ») : Ils ouvrent des dialogues et les ferment, encadrent des citations exactes aussi.
  • Les parenthèses ( () ) : Elles servent à isoler un mots ou un segment de phrase du reste du texte, en créant une cassure avec celui-ci, d’où l’importance de ne pas en abuser.
  • Le tiret ( – ) : Ils servent à énumérer une liste, ou peuvent remplacer les parenthèses avec les mêmes règles d’usages que ces dernières.
  • Les points de suspension (…) : Ils servent à exprimer lors d’une retranscription de dialogue l’hésitation ou l’interruption, ou bien à finir une énumération écourtée.

Signes simple ou double ?

Voilà une image que j’avais utilisée lorsque j’enseignais le français à des internationaux, et ils avaient adoré le moyen mnémotechnique. Les signes de ponctuation sont soit simple, soit double : vous pouvez le tracer d’un seul geste au stylo ou en deux fois.

  • Signe simple : le point, la virgule, la parenthèse
  • Signe double : les guillemets, les deux points, le point d’interrogation et d’exclamation, les points de suspension (OK, lui il est triple).

Cette séparation entre signe simple et double permet de savoir l’espacement nécessaire avant et après. Si le signe est simple : il n’y a pas d’espace avant et un espace après. Si le signe est double : un espace avant et un espace après.

Des exceptions à cela :

  • La parenthèse : l’espace sera toujours à l’extérieur des parenthèses, du côté convexe de celles-ci si vous préférez (pas sûre que ce soit plus claire là, mais avec cette phrase, vous pouvez visualiser !) De même, la ponctuation finale sera à l’intérieur de la parenthèse si elle contient une phrase complète, ou bien à l’extérieur si les parenthèses ne contiennent qu’un segment de phrase. Ce sera d’ailleurs la même règle pour la ponctuation à l’intérieur des guillemets.
  • Le tiret : il a beau être ce qu’on pourrait penser un signe simple, on devra mettre un espace avant et après ce dernier
  • Les points de suspension : point d’espace avant, mais un après… Comme cela.

Les dialogues

Les règles anglo-saxonnes et francophones (ou du moins françaises) pour ce point diffèrent, parfois se mélangent, et se perdent. Un petit rappel s’imposait donc sur la manière d’ouvrir et fermer des dialogues.

Tout d’abord, j’ai menti plus haut

Il n’y a pas d’espace après les guillemets. Il y a une espace insécable (obtenu automatiquement par votre logiciel de traitement de texte, ou grâce à la commande [ctrl + shift + barre d’espace]).

Un dialogue s’ouvre et se ferme comme suit :

  1. On ouvre et on ferme les guillemets au début et à la fin du dialogue. Ce sont des guillemets français en forme de v double couché. Pas cette espèce de double apostrophe albionaise malaisante qui pullule aujourd’hui (je n’ai rien contre le Royaume-Uni et sa typographie. Ceci est un effet de style).
  2. Selon le nombre de répliques :
    • S’il y a une réplique, alors on laisse la réplique au sein du paragraphe en cours.
    • S’il y a plusieurs répliques, on finit le paragraphe par « : », on opère un retour à la ligne avec alinéa puis on ouvre les guillemets. À la réplique suivante, retour à la ligne et tiret semi-cadratin pour exprimer le changement de locuteur. Enfin, on finira la dernière réplique par les guillemets de fermeture, signe de ponctuation à l’intérieur de ceux-ci.

Les tirets semi-cadratins, c’est ce qu’on croit être des tirets mais qui n’en sont pas en typographie, exprès pour ruiner votre beau manuscrit à cause d’un manque de connaissance ou d’attention. Ils s’obtiennent avec la commande alt+0150 et sont ce qu’on appelle aussi des « tirets moyens ». On peut amorcer chaque nouvelle réplique par un tiret long, mais c’est moins commun.

Pour les proposition incises, permettant de préciser le ton du ou de la locutrice :

  • Si l’incise est courte, on la mettra en insertion (blablabla, dit Machin, blablabla).
  • Si l’incise est longue dans le sens où elle fera plus d’une ligne, alors on ferme les guillemets, on opère un retour à la ligne, on écrit notre narration, puis on rouvre le dialogue.

Pour ce qui est des guillemets en dialogue, je vous ai rappelé ici les règles originelles. Toutefois, en édition, le guillemet est aujourd’hui souvent délaissé en ouverture et fermeture au profit des tirets semi-cadratins, entre autres afin d’alléger le texte. Cela dépend des éditeurs aussi évidemment et, je pense, de l’allure que vous voulez que votre texte ait. Qu’il fasse plus formel ou moderne.

Autres conventions et rappels :

Je vais terminer cet article déjà trop long alors que je n’ai même pas exemplifié le tout par deux rappels.

L’inversion sujet-verbe : c’est une chose sur laquelle je me suis beaucoup trompé, quand dois-je mettre une apostrophe ou un tiret (a-t-on, a-t’on…) ? Eh bien la réponse est simple : on mettra toujours un trait d’union (un tiret court quoi).

À quoi sert la ponctuation ? Elle sert à donner un sens et aussi à guider la lecture, entre autres à haute voix. Chaque signe de ponctuation s’accompagne d’une pause dans la narration. Ce sera une pause courte si c’est un signe interne à une phrase ou une pause longue si c’est un signe terminal.

Pensez musique.

Aussi, bien que notre langue ne soit pas tonique comme l’est l’anglais ou l’allemand avec une accentuation de certaines syllabes au sein des mots, elle est tonale pour les phrases. Une interrogation vous fera partir souvent dans les aigus sur le ou les derniers mots, progressivement, tandis qu’une exclamation vous fera partir dans les grave. C’est subtil, mais cela permet de retranscrire fidèlement le texte que vous lisez et/ou performez.  

Bref

J’espère que cet article bien plus long que je ne l’escomptais vous aura plu et qu’il vous aidera. Je me suis beaucoup aidé de ce site pour vérifier les infos que je vous livrais.

Bosi-e.

P.S : Écrivant mes articles à l’avance, je ne sais pas si les articles techniques comme ceux-ci vous plaisent.
P.P.S : Le prochain article sera soit un sujet déprimant soit absurde, j’hésite encore, selon le courage que j’aurais pour écrire l’un ou l’autre.
P.P.P.S : Une vidéo sans rapport d’une série que je n’ai pas terminé et dont l’animation peut parfois me rebuter mais dont je trouve les thématiques fantastiques :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s