Et de trois : La structure narrative.

Je me rends compte que je ne fais pas forcément les choses dans l’ordre. En effet, j’ai décidé d’aborder la structure d’une histoire avant même de parler d’idée, de comment faire une histoire. Mais j’ai annoncé cet article, donc autant se lancer dedans à bras ouvert et explorons ce vaste sujet qu’est la « structure narrative« .

Qu’est-ce? 

qu'est-ceLa structure narrative, c’est le portant d’une histoire. C’est à votre récit ce que le châssis est à une voiture, très important et sans ça rien ne marche.
En règle générale, la structure narrative (aussi appelée Schéma Narratif) sera toujours la même.

En effet, il a été théorisé dans les années 60 que les histoires suivent toutes ou presque le même canevas, qui se divise en 5 étapes :

  • La situation initiale (ou incipit) : C’est lé début, où tout est présenté. Le lieu, le personnage principal, le temps ainsi que tout les éléments nécessaires à la compréhension de l’histoire.
  • L’élément perturbateur : C’est le moment où l’équilibre de la situation initiale est rompue, perturbée. Quelqu’un ou quelque chose va forcer le protagoniste à agir.
  • Les péripéties (ou nœuds) : Ce sont toutes les actions que le protagoniste entreprend pour essayer de résoudre le problème amorcé par l’élément perturbateur.
  • Le dénouement : C’est le moment où la situation est résolue, le problème a pris fin.
  • La situation finale (ou excipit) : C’est la fin, le retour à une situation stable et en équilibre. Plusieurs types existent :
    • Dramatique : une situation finale positif ou négative, une révélation. Elle met un terme définitif à toute l’histoire.
    • Philosophique : C’est la morale de fin de conte, l’apprentissage que le personnage a tiré de son périple.
    • Ouvert : Ici, point de conclusion. C’est au lecteur de se faire son propre avis sur la fin. Il est parfois suivi d’un épilogue pour attiser la curiosité du lecteur et préparer par exemple la suite.

Certaines histoires présentent en fait ce schéma en boucle. A l’intérieur de l’histoire, cette structure est répété à l’infini sans cesse. Pour cela, deux exemple :

One Piece (Eichiro Oda): chaque arc est  construit sur ce schéma, et chaque arc mis bout à bout forme une grande histoire.

L’équipage de Luffy arrone_piece_narrationive sur une île (situation initiale). Ils rencontrent quelqu’un  et souvent se font séparer (élément perturbateur). L’équipage se fait battre, apprend une nouvelle technique, comprend un enseignement (péripéties). Ils se rassemblent et battent le méchant pour aider l’île ou l’ami, et gagnent (dénouement). Ils quittent l’île pour continuer l’aventure, tout va bien (situation finale)

Les jeux vidéos de type RPG (prenons Baldur’s Gate pour l’image, le premier auquel j’ai joué)

images (1)Dans  les RPG, les quêtes suivent toujours le même schéma narratif. Ce n’est pas pour rien que cela s’appelle quêtes. Un PNJ (personnage non joueur) vous explique que quelque chose ne va plus (situation initiale et élément perturbateur), il vous demande de le résoudre en réalisant telle ou telle prouesse (péripétie). Vous y arrivez et empochez la récompense (dénouement) avant de repartir vers la suite de l’histoire (situation finale)

Dans ces canevas à boucle, il n’y a pas véritablement de situation finale en vérité. Les éléments perturbateurs se succèdent et les personnages ne retrouvent ou ne conservent jamais longtemps l’équilibre.

L’ordre de la structure narrative : 

Il peut arriver que dans un récit, tout les éléments ne soient pas dans cet ordre. Un roman policier peut commencer par l’arrestation du malfaiteur et le récit se déroulera ensuite selon ses aveux qui vont permettre de reconstituer tout le récit, mêlant ainsi enquête et témoignage.

L’auteur peut ainsi choisir d’utiliser ce canevas, ce schéma et le détourner ou le remodeler à son gré pour son histoire. Le dénouement  ou une péripétie peut servir de prologue, et la suite de l’histoire se passera en analepse (flashback).

téléchargement (1)En ce sens là, cela rejoint ce que j’avais dit dans mon premier article : l’auteur peut parfois vous spoiler. Dans le MCU, nous savons que les héros vont finir par affronter Thanos, le grand méchant, cela étant préparé depuis des années. C’est un spoil en un sens puisque cela nous prive de l’effet de surprise, mais cela amène celui de curiosité de la part du spectateur : comment cela va t’il se passer ?

Mais cela amène à mon dernier point sur le sujet.

La Structure doit servir le récit. 

Cela ne sert à rien de faire un flashback de 1200 pages, qui ferait suite à un prologue mettant en scène une situation dont on n’a aucune idée et qui serait beaucoup trop compliquée pour le lecteur au moment où il commence l’ouvrage. Il vaut mieux agir de manière plus intelligente et procédé de manière chronologique, surtout si l’histoire est compliquée.

Le schéma narratif peut être modelé, peut être détourné, utilisé à son gré si et seulement si cela sert le récit. Le plan que vous allez dessiner si vous écrivez une histoire doit être clair et compréhensible pour le lecteur autant que pour vous. Il faut à tout pris éviter d’être vague, nébuleux ou complexe juste pour être vague, nébuleux ou complexe.

Comme le fusil de Tchekhov, si vous organisez votre récit d’une manière, il faut que cela vous serve et serve l’histoire.

Bref.

Le schéma narratif n’est malgré tout qu’un outil, et s’en défaire peut donner lieu à des choses intéressantes. Mais tout comme Picasso maîtrisait le réalisme avant de se tourner vers le cubisme, ou les artistes apprennent la morphologie avant de la déformer dans leurs styles, il vaut mieux maîtriser cette structure, et l’intégrer à ses récits avant de s’en défaire.

Bosi.

P.S : Il n’y a aucune structure dans cette série audio…Enfin, pour le moment.

Une réflexion sur “Et de trois : La structure narrative.

  1. Ping : Et de six (partie 3) : L’un, ou l’autre ? – BOSI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s